Dark Horse

Dark Horse, 1974
 

Si l'album Dark Horse a été fortement critiqué par la presse musicale, une chanson au moins a su s'attirer leur faveur, celle qui donne son nom au disque. Nous sommes à une période difficile de la vie de George Harrison. Embourbé dans les procès marquant la fin des Beatles, mais également autour du contencieux créé par la sortie de My Sweet Lord, en pleine séparation d'avec son épouse Pattie, partie avec son ami Eric Clapton, et déçu par les critiques de plus en plus exprimées de son engagement spirituel, Harrison est en perte de confiance. Avec Dark Horse, il répond donc à tous ceux qui s'opposent à lui d'une manière ou d'une autre.

Dark Horse est le principal succès critique de l'album du même nom.

Les commentaires de Harrison sur cette chanson dans son autobiographie, I Me Mine, sont assez obscurs. Le sens qu'il voulait donner à l'expression « dark horse » (littéralement, « cheval noir ») était issu de l'argot de Liverpool faisant allusion à un homme multipliant les aventures sexuelles, l'équivalent de notre « chaud lapin ». Mais pour la plupart des anglophones, l'expression a un sens tout autre, que George dit avoir découvert après l'écriture de la chanson : elle désigne quelqu'un qui remporte une victoire inattendue, sur qui personne n'aurait misé. Partie des champs de course hippique, l'expression a finalement dérivé dans le domaine politique pour désigner le candidat finalement vainqueur, sur qui personne n'aurait misé un kopek. Or, si Harrison ne connaissait réellement pas ce sens de l'expression, la coïncidence est troublante, tant il cadre parfaitement avec les paroles de la chanson.

Celles-ci disent en effet au destinataire qu'il a trop souvent sous-estimé le musicien, croyant le connaître et savoir quoi en attendre, et qu'il s'est totalement trompé. Mais qui est ce destinataire ? Par l'appellation « baby », Harrison semble s'adresser à son épouse. Cependant, l'adresse peut aussi être destinée à Lennon et McCartney. Comme l'a reconnu George Martin, Harrison avait dû grandir dans leur ombre en studio, ses chansons étant moins estimées et travaillées plus rapidement. À ceux-ci, qui l'ont véritable découvert avec des chansons mûres comme Something, mais aussi aux journalistes qui auraient pu s'étonner de ses grands succès en studio, il rappelle dans le dernier couplet que lui-même était conscient de sa valeur, et qu'il n'avait rien caché de cela, dès le départ. Une vantardise qui est également un moyen de régler des comptes qui l'avaient déjà été dans d'autres chansons comme Only a Northern Song.

Musiciens :
  • George Harrison : chant, guitare acoustique
  • Robben Ford : guitare acoustique
  • Willie Weeks : basse
  • Jim Keltner : batterie
  • Andy Newmark : batterie
  • Billy Preston : piano électrique
  • Tom Scott : flûte
  • Jim Horn : flûte
  • Chuck Findley : flûte
  • Emil Richards : percussions
  • Derrek et Lon Van Eaton : chœurs

Le premier enregistrement de Dark Horse survient en petit comité à Friar Park, en novembre 1973, avec George au chant et à la guitare acoustique, Klaus Voormann à la basse, et Jim Keltner ou Ringo Starr à la batterie. Bien plus lente que la version définitive, celle-ci reste inachevée, mais garde un assez bon impact sur son auteur pour qu'il donne son nom, quelques mois plus tard, au label qu'il fonde ainsi qu'à la tournée qu'il s'apprête à lancer. C'est en octobre 1974, alors qu'il arrive à Los Angeles pour préparer celle série de concerts, qu'il décide de finir Dark Horse, totalement pris par le temps. Il doit en effet publier rapidement un album pour accompagner sa tournée. Cette urgence, combinée à la période de dépression et d'alcoolisme que traverse Harrison, explique le côté bâclé qui est reproché à l'album Dark Horse.

C'est donc les soirs suivant les journées de répétitions pour la tournée que Harrison prépare des ajouts pour la piste enregistrée à Friar Park. En y réfléchissant, il parvient à la conclusion que, puisque le groupe devra la répêter, il est aussi simple de la réenregistrer avec lui, ce qui se fait. La nouvelle formation donne une nouvelle couleur à la chanson. D'abord, par la guitare acoustique de Robben Ford qui accentue celle de Harrison ; ensuite par le piano électrique de Billy Preston ; enfin par l'ajout opportun et original des flûtes de Jim Horn, Tom Scott et de Chuck Findley. La partie rythmique est pour sa part assurée par Willie Weeks à la basse et Andy Newmark à la batterie, avec quelques ajouts de charleston par Jim Keltner. Musicalement, cette nouvelle version est bien meilleure, mais un terrible problème subsiste.

À l'orée de sa tournée, Harrison est en effet frappé par une laryngite, et se retrouve avec une voix totalement déformée. Voix qui est, notamment, celle que l'on retrouve sur la chanson Dark Horse qui finit par être surnommée, comme le relève l'intéressé lui même, « Dark Hoarse », « hoarse » signifiant « rauque ». Pour beaucoup, un enregistrement avec une meilleure voix aurait rencontré un bien meilleur succès. Des chœurs sont ajoutés pour minimiser le problème, qui reste malgré tout très apparent. Il n'y a cependant pas le temps de tergiverser. La tournée étant imminente, Dark Horse est publiée en single aux États-Unis avec en face B I Don't Care Anymore, inédite sur CD. Les premières critiques de la tournée, souvent sanglantes, en particulier celles du magazine Rolling Stone, n'aident pas sa progression dans les charts, mais la chanson atteint tout de même la quinzième place.

Au Royaume-Uni, on lui préfère le single de Noël Ding Dong, Ding Dong, qui connaît un succès encore moindre. Le single Dark Horse paraît en janvier 1975, avec en face B l'instrumental Hari's on Tour (Express), mais n'entre même pas dans les classements. Harrison amorce sa descente ; en cause, des critiques déjà sanglantes. Il faut dire que plusieurs journalistes ont mal pris les textes de Dark Horse, mais aussi de The Light That Has Lighted the World, publiée sur Living in the Material World. À chaque fois, Harrison critiquait leur façon de le juger, démarche bien naïve dans le monde des requins médiatiques, où riposter est le meilleur moyen de recevoir une deuxième couche de critiques : il l'apprendra à nouveau l'année suivante avec This Guitar (Can't Keep from Crying). Avec le temps, cependant, Dark Horse est devenue une des chansons les plus reconnues de George, et beaucoup pensent que, sans les dégâts subis par sa voix, elle aurait connu un grand succès. L'interprétation qu'en a fait le musicien en concert au Japon, immortalisée sur l'album Live in Japan, témoigne du bon potentiel du morceau.

Paroles :
You thought that you knew where I was and when
Baby, looks like you've been fooling you again
You thought that you had got me all staked out
Baby, looks like I've been breaking out.

I'm a Dark Horse
Runnin' on a dark race course.
I'm a blue moon
Since I stepped out of the womb.
I've been a cool jerk
Just looking for the source.
I'm a Dark Horse.

You thought you had got me in your grip.
Baby looks like you was not so smart.
And I became too slippery for you.
But let me tell you that was nothing new.

I'm a Dark Horse
Runnin' on a dark race course.
I'm a blue moon
Since I picked up my first spoon.
I've been a cool jerk
Just looking for the source.
I'm a Dark Horse.

I thought that you knew it all along
Until you started getting me not right.
Seems as if you heard a little late,
But I warned you when we both were at the starting gate.

I'm a Dark Horse
Runnin' on a dark race course.
I'm a blue moon
Since I stepped out of the womb.
I been a cool jerk
Just looking for his perks.
I'm a Dark Horse.
Tu pensas savoir où j'étais et quand.
Bébé, on dirait que tu t'es encore plantée
Tu pensais que tu m'avais totalement cerné
Bébé, on dirait que je me suis évadé.

Je suis un cheval noir
Courant sur une piste noire
Je suis une lune bleue
Depuis que je suis sorti de l'utérus
J'ai été un pauvre type sympa
Qui cherchait juste la source.
Je suis un cheval noir.

Tu pensais m'avoir dans ta poigne
Bébé, on dirait que tu n'étais pas si malin(e)
Et je suis devenu trop glissant pour toi.
Mais laisse moi te dire que ça n'avait rien de nouveau.

Je suis un cheval noir
Courant sur une piste noire
Je suis une lune bleue
Depuis que j'ai saisi ma première cuillère
J'ai été un pauvre type sympa
Qui cherchait juste la source.
Je suis un cheval noir.

Je pensais que tu le savais depuis le début
Jusqu'à ce que tu aies commencé à mal me prendre.
Il semble que tu l'aie entendu un peu tard,
Mais je t'ai prévenu quand on était tous les deux sur la ligne de départ

Je suis un cheval noir
Courant sur une piste noire
Je suis une lune bleue
Depuis que je suis sorti de l'utérus
J'ai été un pauvre type sympa
Qui cherchait juste ses petits profits.
Je suis un cheval noir.



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement