Ding Dong, Ding Dong

Dark Horse, 1974
 

Cela peut sembler étrange pour le public français, mais la tradition des chansons et albums de Noël est fermement ancrée au Royaume-Uni. Les plus grands s'y sont lancés ; Elvis Presley, les Beach Boys, plus récemment Bob Dylan... Durant leur carrière, les Beatles ont, chaque année, publié un album spécial destiné à leurs fans, y chantant et échangeant des plaisanteries. Ils ont également enregistré la chanson Christmas Time Is There Again, inédite en album. Séparément, tous s'y essaient. John Lennon y connaît un grand succès avec Happy Xmas (War Is Over), Paul McCartney à la fin des années 1970 avec Wonderful Christmastime, reçoit un accueil plus mitigé, et Ringo, pour sa part, publie un album entier en 1999, I Wanna Be Santa Claus, globalement ignoré. Quant à George Harrison, c'est en 1974 qu'il franchit le pas sur Dark Horse avec Ding Dong, Ding Dong, qui devient le single porteur de ce nouvel album.

Ding Dong, Ding Dong est le single chargé de faire la promotion de Dark Horse, mais devient le premier échec de Harrison.

Après un Give Me Love (Give Me Peace on Earth) soigneusement taillé, chanson tout en douceur et en pureté, ce nouveau single marque un retour à une surproduction qui n'est pas sans rappeler le mur de son utilisé par Phil Spector sur All Things Must Pass : nombreuses guitares, cuivres... auxquels il faut ajouter les habituels chœurs et carillons de Noël. Le tout, outre son aspect saisonnier, en devient assez surchargé. Les paroles sont issues de deux citations retrouvées dans le domaine de Friar Park, acheté par George au début de la décennie ; la première, « Ring out the old, ring in the new » (« Sonnez le départ du vieux, sonnez l'arrivée du nouveau »), est de Lord Tennyson ; la seconde, « Yesterday, today was tomorrow ; tomorrow, today will be yesterday » (« Hier, aujourd'hui était demain ; demain, aujourd'hui sera hier »), est d'origine inconnue. Dans I Me Mine, Harrison suppose qu'elle pourraît être de Sir Franck Crisp, l'excentrique ancien propriétaire du domaine. Derrière le chant de Noël et l'agitation des clochettes, donc, se cache un message d'optimisme : il faut écarter du revers de la main les choses révolues, accueillir les nouvelles. Quoi de mieux à l'arrivée de la nouvelle année ? La deuxième citation, qui constitue le pont de la chanson, se rapproche du beaucoup plus spirituel Be Here Now de Living in the Material World.

Musiciens :
  • George Harrison : chant, guitares
  • Mick Jones : guitare
  • Alvin Lee : guitare
  • Ron Wood : guitare
  • Klaus Voormann : basse
  • Jim Keltner : batterie
  • Ringo Starr : batterie
  • Gary Wright : piano
  • Tom Scott : saxophone

Une version de base est enregistrée à la fin de l'année 1973 dans le studio de Friar Park, avec une équipe de proches : Gary Wright au piano, Klaus Voormann à la basse, Ringo Starr et Jim Keltner à la batterie, Harrison au chant. Ce dernier manifeste un immense enthousiasme envers la chanson, pour laquelle il envisage déjà des arrangements à la Phil Spector. Lorsqu'il en envoie les bandes à David Geffen, directeur d'une maison de disque chez qui il espère fonder son label Dark Horse, il lui demande de ne les faire écouter à personne, pour « se garder le hit ». Quelques temps plus tard, il fait doubler le riff de guitare par ses amis Alvin Lee et Ron Wood, créant un effet qui, selon le journaliste Simon Leng, se rapproche d'Awaiting on You All. Enfin, probablement en avril ou mai, il rajoute de l'harmonium, du piano électrique, et le saxophone de Tom Scott, qui vient de participer à l'enregistrement de Hari's on Tour (Express) et de Simply Shady avec son groupe, le L.A. Express. Harrison comptait réenregistrer sa voix, qui n'était qu'une prise de base, mais la laryngite qui le fait souffrir à l'aube de sa tournée de 1974 l'en empêche, d'où un chant assez rauque.

Au Royaume-Uni, Ding Dong, Ding Dong sort le 6 décembre 1974, peu avant Dark Horse ; on retrouve en face B la chanson I Don't Care Anymore, encore inédite sur CD à ce jour. Aux États-Unis, le single sort après l'album, le 23 décembre ; on retrouve en face B l'instrumental Hari's on Tour (Express). Pour la première fois, le single est accompagné d'un clip d'inspiration pythonesque (comme le seront les clips suivants de Harrison), dans lequel il porte divers costumes, notamment certains de la période Beatles. Malgré cet appareil promotionnel, la chanson est le premier échec notable de Harrison dans les charts : 36e place aux États-Unis, 38e au Royaume-Uni ; il faut chercher aux Pays-Bas pour trouver son meilleur score, une dixième place. Malgré des paroles assez subtiles pour un chant de Noël, Ding Dong, Ding Dong ne parvient pas à séduire le public, rafraîchi, il est vrai, par les sévères critiques de Dark Horse et de la tournée de 1974. Les anglophones l'entendent encore, occasionnellement, pendant les fêtes, cependant.

Paroles :
Ring out the old, ring in the new
Ring out the old, ring in the new
Ring out the false, ring in the true
Ring out the old, ring in the new

Ring out the old, ring in the new
Ring out the old, ring in the new
Ring out the false, ring in the true
Ring out the old, ring in the new

Ding dong, ding dong
Ding dong, ding dong
Ding dong, ding dong
Ding dong, ding dong

Yesterday, today was tomorrow
And tomorrow, today will be yesterday, oh

So ring out the old, ring in the new
Ring out the old, ring in the new
Ring out the false, ring in the true
Ring out the old, ring in the new

Ring out the old, ring in the new
Ring out the old, ring in the new
Ring out the false, ring in the true
Ring out the old, ring in the new, and again

Ring out the old, ring in the new
Ring out the old, ring in the new
Ring out the false, ring in the true
Ring out the old, ring in the new
Sonnez le départ de l'ancien, sonnez l'arrivée du nouveau
Sonnez le départ de l'ancien, sonnez l'arrivée du nouveau
Sonnez le départ du faux, sonnez l'arrivée du vrai
Sonnez le départ de l'ancien, sonnez l'arrivée du nouveau

Sonnez le départ de l'ancien, sonnez l'arrivée du nouveau
Sonnez le départ de l'ancien, sonnez l'arrivée du nouveau
Sonnez le départ du faux, sonnez l'arrivée du vrai
Sonnez le départ de l'ancien, sonnez l'arrivée du nouveau

Ding dong, ding dong
Ding dong, ding dong
Ding dong, ding dong
Ding dong, ding dong

Hier, aujourd'hui était demain
Et demain, aujourd'hui sera hier, oh

Donc sonnez le départ de l'ancien, sonnez l'arrivée du nouveau
Sonnez le départ de l'ancien, sonnez l'arrivée du nouveau
Sonnez le départ du faux, sonnez l'arrivée du vrai
Sonnez le départ de l'ancien, sonnez l'arrivée du nouveau

Sonnez le départ de l'ancien, sonnez l'arrivée du nouveau
Sonnez le départ de l'ancien, sonnez l'arrivée du nouveau
Sonnez le départ du faux, sonnez l'arrivée du vrai
Sonnez le départ de l'ancien, sonnez l'arrivée du nouveau, encore une fois

Donc sonnez le départ de l'ancien, sonnez l'arrivée du nouveau
Sonnez le départ de l'ancien, sonnez l'arrivée du nouveau
Sonnez le départ du faux, sonnez l'arrivée du vrai
Sonnez le départ de l'ancien, sonnez l'arrivée du nouveau



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement