Savoy Truffle

The Beatles (album blanc), 1968 
 
Eric Clapton et George Harrison (1980s)
Avec Savoy Truffle, Harrison adresse une blague affectueuse à son ami Eric Clapton.

En 1968, George Harrison a auprès de public l'image d'un homme sérieux, profondément spirituel, amateur de l'Inde, un peu mystique, et, pour les plus critiques, une tendance gênante au prosélytisme. On ne peut être plus loin de la réalité, car si George a été transformé par la découverte de l'Inde, s'il expose ses convictions, il ne tente de convertir personne. Qui plus est, son austérité n'est que façade, car tous ceux qui le connaissent savent qu'il est bon vivant, et particulièrement drôle. Pour preuve, le fait qu'il est le producteur de l'hilarant film La Vie de Brian des Monty Python. Savoy Truffle est une autre des preuves de l'esprit blagueur de George.

Depuis plusieurs années, Harrison est ami avec un autre Dieu, Eric Clapton, guitariste de talent que ses admirateurs surnomment God. Or, Clapton n'aime pas que les guitares, il est également friand de chocolat. À tel point que ses dents sont carriées et qu'il doit consulter un dentiste. George saute donc sur l'occasion pour le torturer avec une chanson destinée à énumérer devant un Clapton salivant tout un tas de marques de confiseries appétissantes. Il énonce donc une litanie d'assortiment de confiserie dont, notamment, la fameuse truffe de Savoie, en plaisantant : « Si tu en manges trop, on devra toutes te les enlever. ». George y ajoute, entre autres, des références à la chanson Ob-La-Di, Ob-La-Da présente sur le même album, et au film You Are What You Eat (Tu es ce que tu manges) sorti cette année là.

Musiciens :
  • George Harrison : chant, guitare
  • Paul McCartney : basse, tambourin, bongos
  • Ringo Starr : batterie
  • Chris Thomas : orgue, piano électrique
  • Henry Datyner, Eric Bowie, Norman Lederman, Ronald Thomas : saxophone ténor
  • Bernard George, Harry Klein, Ronnie Ross : saxophone baryton

Si elle ne dépasse guère le stade de la blague du point de vue des paroles, Savoy Truffle pose les bases d'un « style Harrison » particulièrement utilisé dans ses premiers albums en solo, la combinaison de l'orgue et des cuivres. Une première prise, probablement entraînée pendant des répétitions, est enregistrée dans les studios Trident de Londres le 3 octobre 1968 par les Beatles, sans John Lennon, absent ces jours là. Le 11 octobre, George Martin prépare les orchestrations de cuivres dont George se montre fort satisfait. De nouveaux ajouts sont réalisés le 14 alors que Ringo Starr vient de claquer la porte pour prendre quelques vacances. C'est donc Paul McCartney qui se charge des parties de tambourin et de bonhos ajoutées au morceau.

Chanson jazzy sympathique, Savoy Truffle est pourtant le morceau le plus faible proposé par George sur l'album blanc. N'ayant pas la magnificence de While My Guitar Gently Weeps, ni la verve de Piggies ou encore l'intensité émotive de Long, Long, Long, elle a de plus le malheur d'apparaître en fin de l'album blanc, alors que l'auditeur s'apprête à écouter (ou zapper) le long collage sonore Revolution 9. Cette chanson inaugure pourtant un nouveau style que Harrison transcendera par la suite dans des chansons comme Living in the Material World.

Paroles :
Creme tangerine and Montélimar
A Ginger Sling with a pineapple heart
A coffee dessert--yes you know it's good news
But you'll have to have them all pulled out
After the Savoy truffle.

Cool cherry cream, nice apple tart
I feel your taste all the time we're apart
Coconut fudge--really blows down those blues
But you'll have to have them all pulled out
After the Savoy truffle.

You might not feel it now
But when the pain cuts through
You're gonna know and how
The sweat is going to fill your head
When it becomes too much
You'll shout aloud

But you'll have to have them all pulled out
After the Savoy truffle.

You know that what you eat you are,
But what is sweet now, turns so sour--
We all know Obla-Di-Bla-Da
But can you show me, where you are?..

Creme tangerine and Montélimar
A ginger sling with a pineapple heart
A coffee dessert--yes you know its good news
But you'll have to have them all pulled out
After the Savoy truffle.
Yes, you'll have to have them all pulled out
After the Savoy truffle.


Creme tangerine et Montélimar;
Un Ginger Sling avec un coeur d'ananas,
Un Coffee Dessert - oui, tu sais que c'est du Good News.
Mais il faudra toutes te les arracher,
Après le Savoy Truffle.

La Cool Cherry Cream, une tarte aux pommes sympa,
Je sens ton goût, tout le temps où nous sommes séparés
Coconut Fudges - vraiment, ça démolit le cafard
Mais il faudra toutes te les arracher,
Après le Savoy Truffle.

Tu ne le sens peut-être pas maintenant,
Mais quand la douleur explosera,
Tu vas savoir et voir
La sueur va te couvrir le visage
Quand ça devient trop
Tu crieras à pleins poumons.

Mais il faudra te les arracher,
Après le Savoy Truffle.

Tu sais que ce que tu manges, tu l'es,
Mais ce qui est doux maintenant, devient si aigre ;
Nous savons tous que Ob La Di Bla Da
Mais peux tu me montrer, où tu es ?

Creme tangerine et Montélimar;
Un Ginger Sling avec un coeur d'ananas,
Un Coffee Dessert - oui, tu sais que c'est du Good News.
Mais il faudra toutes te les arracher,
Après le Savoy Truffle.
Mais il faudra toutes te les arracher,
Après le Savoy Truffle.

 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement