The Inner Light

Face B du single Lady Madonna, 1968
 

Entre 1962 et 1967, les Beatles ont publié une moyenne de trois singles par an, et presque tous (à deux ou trois exceptions près, selon les classements) ont atteint la première place des classements. Tous, et cette fois-ci sans exception, contenaient des chansons créditées Lennon/McCartney. Il faut dire que jusqu'à présent, George n'avait produit que des chansons pop-rock relativement mineures comparées à celles de ses deux concurrents, et deux chansons indianisantes au potentiel commercial limité (malgré cela, Within You Without You a inexplicablement été publiée en single au... Mexique). Il est donc étonnant que la première composition signée Harrison à paraître sur un single des Beatles soit d'un style purement indien.

Pochette du single Lady Madonna
The Inner Light est la première chanson signée Harrison à paraître sur un single des Beatles.

L'origine de la chanson remonte à septembre 1967. John et George sont invités à une émission de télévision satirique de David Frost. S'y trouve également le professeur Juan Mascaró, de l'université de Cambridge, qui s'intéresse vite aux textes de George sur la philosophie indienne. Il lui remet ainsi un recueil de textes issus du Tao Tö King (texte fondateur du taoisme attribué à Lao Tseu) et lui conseille d'en mettre certains en chansons. C'est de là que naît ce poème sur la « lumière intérieure » (« inner light »), qui explique que l'on peut découvrir les secrets du monde sans quitter son propre esprit.

Quelques mois plus tard, George part en Inde pour enregistrer Wonderwall Music, la bande originale sur laquelle il travaille pour Joe Massot. Il a en effet décidé de donner une tonalité indienne au film, et veut faire enregistrer le tout par des musiciens locaux, à Bombay. Du 7 au 13, George a donc à sa disposition les studios d'EMI dans cette ville, et une équipe de musiciens. Or, le travail est terminé le 12. Pour faire d'une pierre deux coups, Harrison propose donc d'enregistrer plusieurs pistes musicales qui serviront ensuite aux Beatles. Cinq versions sont donc tentées. La définitive sera choisie ultérieurement.

Musiciens :
  • George Harrison : chant
  • John Lennon : chœurs
  • Paul McCartney : chœurs
  • Musiciens indiens non crédités : flûtes, sarod, shehnai, pakhavaj, sitar, dholak, tablâ et harmonium

Les Beatles se réunissent quelques temps après dans les studios de Londres. Ils travaillent d'abord sur le prochain single, le jazzy Lady Madonna de Paul McCartney, et sur ce qui doit à l'origine être sa face B, Across the Universe de John Lennon. Cependant, ce dernier juge le résultat décevant par rapport au potentiel qu'il espérait pour elle, et il décide de continuer à la travailler ultérieurement. C'est le 6 février 1968 que les Beatles décident d'enregistrer le chant de The Inner Light. Pas tous les Beatles, en réalité : Ringo participe ce soir là à un show télévisé en direct. Solidaires jusqu'au bout, les trois autres Beatles ont fait apporter une télévision au studio. Comme le raconte l'ingénieur Geoff Emerick, ils s'offrent une pause devant l'émission pour encourager Ringo et rire de sa prestation. George, peut-être un peu tendu (d'autant que les Beatles ont connu, peu avant, leur premier échec critique avec le film Magical Mystery Tour, parvient à enregistrer son chant. Deux jours plus tard, Paul et John retravaillent les chœurs.

Soyons clairs : la chanson n'aurait pas dû être publiée en single si John s'était montré satisfait d'Across the Universe dans sa version d'alors. Lennon, déçu de se voir voler la vedette par Paul et George, aurait tenté d'imposer Hey Bulldog comme face A, au tout dernier moment, ce que le producteur George Martin a refusé, les disques étant déjà prêts. Le 15 mars, le single sort donc au Royaume-Uni. C'est le dernier disque publié pour les Beatles par EMI : ils porteront désormais le label d'Apple Records. C'est également le dernier disque que les Beatles publient avant leur célèbre séjour en Inde, et, assez paradoxalement, c'est la dernière des trois chansons indiennes de Harrison au sein des Beatles. The Inner Light n'utilise par ailleurs que des instruments indiens, contrairement à Love You To et Within You Without You. Il n'est donc pas particulièrement étonnant qu'une version instrumentale ait été publiée en 2014 en piste bonus de Wonderwall Music à l'occasion de sa remastérisation.

Paroles :
Without going out of my door
I can know all things on earth
With out looking out of my window
I can know the ways of heaven

The farther one travels
The less one knows
The less one really knows

Without going out of your door
You can know all things on earth
With out looking out of your window
You can know the ways of heaven

The farther one travels
The less one knows
The less one really knows

Arrive without traveling
See all without looking
Do all without doing
Sans passer ma porte,
Je peux connaître toutes les choses sur Terre.
Sans regarder par ma fenêtre,
Je peux connaître les chemins du paradis.

Plus loin on voyage,
Moins on sait,
Moins on sait vraiment.

Sans passer ta porte,
Tu peux savoir toutes les choses sur Terre.
Sans regarder par ta fenêtre,
Tu peux connaître les chemins du paradis.

Plus loin on voyage,
Moins on sait,
Moins on sait vraiment.

Arrive sans voyager,
Vois tout sans regarder,
Fais tout sans agir.



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement